Toute l'info dans le sud des Yvelines et en Eure-et-Loir à 6h.

L'essentiel de l'actualité dans le sud des Yvelines et en Eure-et-Loir à 6h.

24 septembre 2019 à 9h01

EVASION

Dans les Yvelines, les communes de Maurepas et de Conflans ont pris la décision de revoir à la hausse leur système de vidéosurveillance ! A Conflans-Sainte-Honorine, la municipalité va doubler le nombre de caméras qu'elle possède déjà, pour arriver au nombre de 17 appareils disséminés dans les lieux publics du centre-ville et sur les principaux axes routiers. A Maurepas, la Mairie a égalementreçu des subventions de la région Ile de France pour l'installation de 10 caméras supplémentaires. Avec ce matériel technologique, les élus espèrent faire diminuer la délinquance et les incivilités, mais également mieux réguler le trafic routier.

Les forums Boostemploi font eux aussi leur rentrée en Eure-et-Loir. Pour rappel le dispositif Boostemploi met en relation des recruteurs et des demandeurs d'emploi. Jeudi c'est à Chartres que la rencontre est organisée, entre 9h30 et 16h30 à Chartrexpo. Des conférences sur l'agriculture, l'univers agro-alimentaire, les travaux publics et ou encore le service à la personne sont au programme. Evidemment de nombreuses entreprises locales seront là pour offrir des postes. Toutes les infos au 08 00 71 08 28.

L’Eure et Loir et les Yvelines touchés par la grève à la SNCF aujourd’hui. Suite à un mouvement interprofessionnel national, la circulation des trains sera perturbée sur l'ensemble du réseau. La SNCF annonce 2 trains sur 3 sur la ligne Paris Chartres et seulement 1 train sur 4 sur la ligne Paris Châteaudun. Par ailleurs comptez 1 Transilien sur 2 en Ile de France. 1 Rer sur 2 également sur les ligne B et C… La CGT-Cheminots et SUD-Rail ont appelé à la grève contre le projet du gouvernement d'uniformiser les régimes de retraite en un système universel par points.

Les agriculteurs Yvelinois ont décidé de s'opposer à la mise en place de Zones de Non-Traitement. Hier soir, ils ont allumé des feux en signe de protestation aux abords des grans axes routiers. Il y a deux semaines le gouvernement avait lancé une vaste consultation publique sur les distances minimales à respecter entre habitations et zones d'épandage de pesticides. L’Etat souhaiterait imposer une distance minimale de 5 à 10m. Les agriculteurs perdraient forcément de la surface cultivable. Ils dénoncent un agribashing.


Récemment Diffusé


LA MÉTÉO PRÈS DE CHEZ VOUS