Le procès des paroles racistes sur la page Facebook du maire de Wissous renvoyé au mois de mars

Les prévenus avaient écrit en 2014 des commentaires haineux suite au poste de Richard Trinquier, le maire de Wissous.

28 septembre 2016 à 10h50

EVASION

Sept personnes sont poursuivies pour provocation à la haine et à la violence. Les prévenus avaient écrit en 2014 des commentaires haineux suite au poste de Richard Trinquier, le maire de Wissous, concernant le prêt d'une salle à l'association musulmane Al Medina. Hier, le tribunal correctionnel d'Evry a renvoyé l'affaire au 28 mars. En cause, une conclusion de nullité déposée par l'avocat de deux des sept prévenus.


Récemment Diffusé


LA MÉTÉO PRÈS DE CHEZ VOUS