Le père de famille qui a fauché un gendarme à Saint-Leu-d'Esserent risque de la prison avec sursis

Un père de famille comparaissait hier devant le tribunal correctionnel de Senlis, où il était jugé pour blessures involontaires.

4 mars 2016 à 11h17

EVASION

Plus de deux mois après les faits, il ne se souvient toujours de rien. Un père de famille comparaissait hier devant le tribunal correctionnel de Senlis, où il était jugé pour blessures involontaires. Il n’a pas été en mesure d’expliquer comment il a pu faucher sans s’en rendre compte un gendarme en intervention sur la voie publique à Saint-Leu d’Esserent le 23 décembre au soir. Des faits qui pourraient lui coûter huit mois de prison avec sursis, une suspension de permis d’un an, une amende de 200 euros si le tribunal suit les réquisitions du ministère public. Le jugement est attendu le 24 mars prochain.


Récemment Diffusé


LA MÉTÉO PRÈS DE CHEZ VOUS