C'est une mauvaise année pour les céréaliers euréliens

Alors que les moissons se terminent à la fin du mois de juillet, la production d'orge, mais également de blé dur et de blé tendre semblent en chute libre par rapport à l'année dernière.

29 juillet 2020 à 14h02

EVASION

Alors que les moissons se terminent à la fin du mois de juillet, la production d'orge, mais également de blé dur et de blé tendre semblent en chute libre par rapport à l'année dernière. On compte entre -25% et -40% en fonction des différents territoires du département. Comme en 2016, ces chiffres alarmants sont la conséquence directe d'un été beaucoup trop sec, indique L'Echo Républicain. La récolte du colza, les maraîchers et même les betteraviers sont également touchés par ce phénomène. Après l'épisode du coronavirus, l'année 2020 se complique encore plus pour les exploitants agricoles.


Récemment Diffusé


LA MÉTÉO PRÈS DE CHEZ VOUS