Le coût de la lutte contre les inondations pourrait bien exploser en Ile-de-France

  •  Publié le 22 septembre 2022 à 11h43

Car le dispositif prévoyant de stocker la montée des eaux sur des terres agricoles est assez lourd.

Car le dispositif prévoyant de stocker la montée des eaux sur des terres agricoles est assez lourd. Cela signifie que pour éviter des crues sur le territoire du Grand Paris (mais aussi dans le nord-est de l'Essonne), des agriculteurs acceptent de perdre leurs récoltes qui finiront noyées. Il faudra alors les indemniser, indique Le Parisien. C'est à cela, ainsi qu'au financement d'équipements, que doit servir la taxe Gemapi. Payés par les contribuables de la métropole parisienne, elle devrait passer de moins d'un euro aujourd'hui à 10 environ en 2023, plus proche de la moyenne nationale.

 

 

Crédit : Nicolas Chacun – Brice Charrier

Dans la même catégorie

Changer de zone

Pour lire les actualités d’un autre département cliquez sur une zone de la carte.