Le Conseil d'Etat se prononcera demain sur le recours de Baraka City contre sa dissolution

  •  Publié le 24 novembre 2020 à 09h14

Hier, son président est venu s'expliquer durant deux heures devant la plus haute juridiction administrative.

Celle-ci a été prononcée fin octobre en conseil des ministres en raison du positionnement de l'association islamique caritative considérée, à bien des égards, par l'exécutif comme l'expression d'un radicalisme répréhensible. Hier, son président (directement mis en cause et qui fait l'objet de deux procédures judiciaires) est venu s'expliquer durant deux heures devant la plus haute juridiction administrative. Il a réfuté les reproches qui sont formulés contre l'ONG basée à Evry mais a reconnu quelques maladresses. « Baraka City condamne clairement tous les attentats sur le sol français » a notamment déclaré Idriss Sihamedi.

Dans la même catégorie

Changer de zone

Pour lire les actualités d’un autre département cliquez sur une zone de la carte.