Un élu de Melun dénonce la « tuerie programmée » par le préfet de Seine-et-Marne

  •  Publié le 05 novembre 2020 à 15h10

Giovanni Recchia dénonce l'arrête préfectoral publié hier et qui autorise les battues aux sangliers dans le département.

Giovanni Recchia dénonce l'arrête préfectoral publié hier et qui autorise les battues aux sangliers dans le département. Ce conseiller municipal et élu du Parti animaliste accuse notamment Thierry Coudert d'offrir « un passe-droit au lobby des chasseurs ». « On n'a pas le droit d'aller acheter un livre en librairie, mais on peut sortir pour chasser », déplore-t-il sur les réseaux sociaux. De son côté, la préfecture justifie ces battues « afin d'éviter une augmentation trop importante des dégâts causés » par les sangliers. Au moins 10.000 bêtes devraient être abattues d'ici au 31 décembre. « Ce n'est pas de la chasse, mais de la régulation », indique pour sa part la Fédération des chasseurs de Seine-et-Marne.

Dans la même catégorie

Changer de zone

Pour lire les actualités d’un autre département cliquez sur une zone de la carte.