Aubergenville : Etanco justifie le licenciement d'un de ses salariés

  •  Publié le 16 octobre 2020 à 17h45

Cette société du bâtiment basée à Aubergenville avait renvoyé l'un de ses chefs d'équipe, Brahim Kiou, le 12 août dernier, pour abandon de poste.

Cette société du bâtiment basée à Aubergenville avait renvoyé l'un de ses chefs d'équipe, Brahim Kiou, le 12 août dernier, pour abandon de poste. L'employé avait expliqué qu'il était bloqué au Maroc pendant le confinement et qu'il n'avait pu retourner en France. Il indiquait aussi souffrir de la sclérose en plaque, ce qui l'avait obligé à poser un arrêt de travail.

« Son licenciement n'est aucunement lié au contexte de la pandémie ni à l'impossibilité de revenir du Maroc », fait savoir le groupe Etanco qui motive sa décision par « une absence totale et injustifiée de communication et d'informations sur la date de retour de M. Kiou du Maroc ». L'employé a de son côté saisi les prud'hommes. Le jugement doit être rendu le 2 novembre.

Dans la même catégorie

Changer de zone

Pour lire les actualités d’un autre département cliquez sur une zone de la carte.