À Montataire, l'artisanat des Hauts-de-France a affiché sa soif d'excellence

  •  Publié le 24 janvier 2020 à 08h03

Jeudi soir à l'espace des rencontres de Montataire se sont déroulés les voeux de la Chambre des métiers et de l'artisanat des Hauts-de-France.

Jeudi soir à l'espace des rencontres de Montataire se sont déroulés les vœux de la Chambre des métiers et de l'artisanat (CMA) des Hauts-de-France. L'occasion pour les membres de cet organisme de mettre en avant le potentiel de l'artisanat dans l'Oise, pourtant « premier département de France en termes de centres commerciaux », a rappelé Pascal d'Inca, adjoint au maire de Montataire. Des propos qui ont eu un certain écho chez Thierry Deshaye, boucher-charcutier à Creil et aussi président de la Commission territoriale Creil-Senlis. Ce dernier a souligné les « difficultés mais aussi les joies » du métier d'artisan, une profession essentielle au « maintien du lien social ».

 

Des labels pour mieux se faire connaître

 

Pour lui, l'artisanat peut seul créer à la fois autant de richesse en milieu rural et urbain. Et pour cela, les labels aident à les faire connaître auprès du public, comme « Artisan en Or » ou encore « Entreprise du patrimoine vivant »... En point d'orgue de ces vœux, l'ancien maréchal-ferrant Jean-Claude Saint-Aubin a été récompensé de la médaille d'or de la reconnaissance artisanale. L'homme a souligné l'aspect crucial de transmettre et de former des apprentis pour transmettre le savoir-faire. D'ailleurs, la CMA des Hauts-de-France affiche 80% de réussite aux examens, pour un taux moyen d'insertion professionnelle de 88,5%.

Dans la même catégorie

Changer de zone

Pour lire les actualités d’un autre département cliquez sur une zone de la carte.