Épaves remises en circulation en Ile-de-France : que des peines avec sursis requises !

  •  Publié le 10 septembre 2019 à 09h02

Le procureur de la République n'a requis hier que des peines de prison avec sursis devant le tribunal correctionnel d'Evry dans le procès des voitures-épaves remises en circulation en Ile-de-France.

Le procureur de la République n'a requis hier que des peines de prison avec sursis devant le tribunal correctionnel d'Evry dans le procès des voitures-épaves remises en circulation en Ile-de-France. La plus importante est pour l'expert automobile qui avait validé cette remise en circulation sans savoir si les véhicules étaient en état de reprendre la route. Ce fut le cas pour près de 250. Trois ans de sursis ont été demandés à son encontre ainsi que l'interdiction de gérer une entreprise dans le secteur automobile. Il devra également indemniser les victimes, à savoir les automobilistes floués. Sur les 25 garagistes qui comparaissent aussi, la moitié peuvent être relaxés, estime le Parquet, cité par Le Parisien. Un an de prison avec sursis a été requis contre un professionnel du Coudray-Montceau, les autres peines évoluant de 3 à 6 mois, le tout assorti d'interdiction de gestion. Aujourd'hui, la parole est aux avocats de la défense.

Dans la même catégorie

Changer de zone

Pour lire les actualités d’un autre département cliquez sur une zone de la carte.