Contre le décret du gouvernement, le Conseil d'État ordonne l'arrêt de la chasse aux oies sauvages

  •  Publié le 08 février 2019 à 10h17

Emmanuel Macron avait pourtant promis aux chasseurs picards (et aux autres) de prolonger la chasse jusqu'à la fin du mois pour en tuer 4.000 de plus.

Le Conseil d'État a ordonné jeudi 7 février l'arrêt de la chasses aux oies sauvages. Emmanuel Macron avait pourtant promis aux chasseurs picards (et aux autres) de prolonger la chasse jusqu'à la fin du mois pour en tuer 4.000 de plus. Ce ne sera finalement pas le cas. Le gouvernement « n'établit pas (…) qu'il n'existerait aucune autre solution satisfaisante, qui pourrait notamment être mise en œuvre dans les Etats européens les plus concernés par les risques (de la prolifération des oies, NDLR) allégués, ni que les prélèvements par tir autorisés constitueraient une +exploitation judicieuse de certains oiseaux en petites quantités+ lui permettant de déroger au principe de protection complète des espèces migratrices. » , note, dans son ordonnance, le Conseil d'État. Il avait été saisi en urgence par la Ligue de protection des oiseaux, France Nature Environnement, Humanité et Biodiversité, et One Voice.

Dans la même catégorie

Changer de zone

Pour lire les actualités d’un autre département cliquez sur une zone de la carte.